12.9.16

Poèmes de proximité et d'exil


Cliquez pour agrandir



Plans sauvages, poèmes d'Hélène Frédérick


Lancement jeudi 6 octobre dès 18 heures
au Port de tête 262 avenue du Mont-Royal Est
en même temps que Autoportrait aux yeux crevés
de Normand Lalonde
et Née contente à Oraibi de Bérengère Cournut.

Petites méchancetés et autres gentillesses



Cliquez pour agrandir


Autoportrait aux yeux crevés, aphorismes de Normand Lalonde


Lancement jeudi 6 octobre dès 18 heures
au Port de tête 262 avenue du Mont-Royal Est
en même temps que Plans sauvages de Hélène Frédérick
et Née contente à Oraibi de Bérengère Cournut.




9.7.16

GENEVIÈVE CASTRÉE






Geneviève Elverum, anciennement Geneviève Gosselin, connue sous le nom de Geneviève Castrée, est morte 
aujourd'hui samedi 9 juillet 2016 à 13 heures. 
C'était une personne d'une richesse inouïe. 
Son œuvre nous reste. Elle, elle va nous manquer horriblement.





27.5.16

Sacre du printemps de L'Oie de Cravan










































































Deux bijoux lancés au printemps :

Nouvelles de l'autre vie, Thierry Horguelin
Mèche, Sébastien B Gagnon

Lancement lundi 30 mai 2016 
Librairie Le Port de Tête
de 18h30 à 20h39

Clarinette basse : Jean-Yves Laporte
Guitare : Travelling Headcase

Vin & petites choses


4.12.15

4 décembre 2015



Le temps et sa géographie

Voilà que l'automne est terminé. Le jour se pointe pour quelques heures et puis disparait derrière les buildings. C'est l'approche du solstice. Une période de bilans, une période pour souffler un peu, pour se frotter les yeux.  On songe aux jours de lumière traversés, on se creuse une tanière pour l'hiver.  On songe aux ours de lumière qui traversent la nuit en gardiens endormis de la flamme.  Comment garder la flamme? Il y a une pluie froide au-dehors, le monde s'affole, le monde est sombre.  On dit que le secret des ours est dans le ralentissement. C'est une idée plaisante. 

En tête

L'Oie de Cravan est justement un oiseau d'une effroyable lenteur. Un battement d'aile peine à effeuiller le calendrier, le vol migratoire dure des années. Si on ne sait pas bien comment se dirigent les oiseaux, la route que suit une maison d'édition de poésie relève d'un mystère plus grand encore. Ou plus bête. Elle va à l'instinct bien sûr, mais ce n'est pas celui des animaux. C'est un instinct peu sûr de lui, qui se base sur le manque de certitudes même pour dessiner sa route. 24 années de traversées en posant des livres pour tracer le chemin. Un chemin un peu confus, bien sûr. Si chaque pierre délestée ne fait pas toujours le poids, il faut bien avouer qu'il y a des moments de grande fierté. Ainsi, depuis octobre,  L'Oie de Cravan a fait paraître des livres dont l'existence seule est déjà un réconfort. Des objets qui nous semblent beaux et bons. Je pense à Golden Square Mile, le roman d'amour déchiré de Maxime Catellier ; à Vallée des cicatrices, la présence toujours juste de Patrice Desbiens. Mais aussi à deux livres sortis en novembre, un peu en secret :  L'Hiver, hier, le magnifique récit de notre hiver comme seule la langue de Michel Garneau peut l'évoquer.  Et puis, Maman Sauvage, les premiers poèmes de la bédéiste Geneviève Castrée (sous son vrai nom, Geneviève Elverum). Il fallait des poèmes sans dessins et justes pour dire le corps et la tête dans l'attente d'un enfant. Neuf mois pour devenir complètement la maman sauvage.  La rage et la joie. Contrairement à notre habitude, ces livres n'ont pas eu droit à un lancement. C'est que ces auteurs vivent bien loin de tout. Ils ont raison d'être présents dans la distance. Chaque jour on s'y essaie. Pas facile, pour un bête oiseau.


À venir

Envie de dire : «À bas le temps des fêtes !».  Mais une petite fille à nos côtés aime trop les lumières qui brillent dans la nuit. On va donc dresser l'arbre, l'illuminer, et traverser l'hiver; comme l'ours, comme la petite fille, comme une fière oie qui se laisser porter.  Neiges, froids, souffles : on est prêt à se laisser glisser, à tout traverser. Jouer et regarder jouer. Myriam Gendron sera à la Casa del Popolo le 16 décembre pour son dernier spectacle de l'année, en compagnie des chics Damon & Naomi.  Puis, bien blottis, on préparera la saison prochaine : nouvelles de Thierry Horguelin,  poèmes de Sébastien B. Gagnon et de Hélène Frédérick, dessins de Edgar Hudon et bien d'autres choses. Mille et un monts et merveilles nous attendent de l'autre côté.

11.10.15

Cliquez sur l'image pour agrandir
 L'AUTOMNE DE L'OIE

VALLÉE DES CICATRICES
poèmes de Patrice Desbiens

GOLDEN SQUARE MILE
roman de Maxime Catellier

Lancement mercredi 14 octobre, 15 heures trente, au Port de tête,
libraire bien situé
262 avenue du Mont-Royal est, à Montréal.

Libraires saouls de joie, canapés de première fraîcheur, 
vins pas trop nouveaux, auteurs étonnants

LECTURE DE PATRICE DESBIENS

CHANT & GUITARE DE MAXIME CATELLIER



***

30.9.15

Terminus radio



— If you got ears — 
Résidence radio de Myriam Gendron & Benoît Chaput, 
les mercredis midis du mois de septembre. CKUT 90,3 Montréal.
Poésie & folk.



5- 30/09/15 : Dernière émission
http://archives.ckut.ca/64/20150930.12.00-14.00.mp3
(pour écouter dans iTunes, vous pouvez cliquer à droite avec la souris sur le lien ou faire  + u  dans iTunes et coller le lien.)

L'émission commence à 2:32

Liste:

Artiste  / Titre/ Album
Captain Beefheart -- Sure 'nuff 'n yes, I do -- Safe as Milk
Ry Cooder - Get away-- Bande sonore du film Performance 
The Rising Sons -- Walking down the line -- Rising sons
Taj Mahal -- Fishing Blues -- The best of Taj Mahal 1
Rev. Gary Davis -- Please baby-- The guitar and banjo of…
Steve Gunn & Mike Cooper -- Saudade do Santos-o-Velho -- Cantos da Lisboa
Rev. Gallen -- Irony -- (Album qui sort prochainement sur l'étiquette Okraina)
Myriam Gendron  -- 31-10-2011 -- (Chanson inédite)
Sun Kill Moon - Glenn Tipton -- Ghosts of the great highway
Travelling Headcase -- Dear Heart walking --  (Inédit)
Stéphane Robitaille -- Vas-tu m'aimer? -- Fuck you mon amour
Pierre Barouh -- Ça va, ça vient -- Ça va, ça vient
Glenn Mercer -- Caroline says (reprise du Velvet U)nderground -- CDR
Kris Kristofferson -- Just the other side of nowhere (demo version) -- Please don't tell me
Smog--  In the pines --  A river…
Wild Lawns (Gabe Levine) -- St-Louis Square (inédit)
Kevin Ayers  - Jolie Madame  -- Odd Ditties
Ted Lucas -- Baby where you are -- Ted Lucas
Elisa Ambrogio -- Arkansas --  The immoralist
Olafur Arnalds --Fyrsts -- Living room songs
Joanna Robertson  - Out - Black Moon Days
Anne Briggs -- Fine Horseman --  The time has come
Dick Gaughan -- Jock O' Hazeldean -- Never the same (comp.)
Bert Jansch & John Renbourn  -- After the dance -- Stepping Stones
The Feelies  -- Egytian Reggae (reprise des Modern Lovers) --  CDR
Glenn Jones  -- Barbecue Bob -- Barbecue Bob
Shanghai Gesture (dialogue du film)
Fred Gelach -- Mutadis Mutandis -- Songs my Mother never sang
Tom Waits -- All the world is green -- Blood Money
Robert Charlebois -- California -- Lindberg